Jer'Echos

Jer'Echos

Tous contre les préjugés

 

 

 

Samedi 1er Avril 2017, le Secours Catholique a ouvert la chasse aux idées reçues sur la pauvreté. Parcourant villes et campagnes avec leur bus de "la Révolution fraternelle", les militants ont réaffirmé les valeurs de solidarité et d'hospitalité, qui doivent permettre aux hommes et aux femmes de vivre en harmonie. Avec les partenaires des associations Kaïré et les Amis de Jéricho, le Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD Terres solidaires) ainsi que de la paroisse voisine, le Secours Catholique s'est installé sur le parvis de la cathédrale de Toulon et a attiré les passants avec un spectacle haut en couleurs et riche en verbes.

Au milieu des oeuvres confectionnées par les artistes de Kaïré, l'atelier d'écriture des Amis de Jéricho était aussi à l'honneur ainsi que l'exposition de quelques portraits "Quand l'espoir s'en-visage" réalisés par Yves de Kermel.


Le portrait que j’ai choisi concerne un homme très jeune celui-là.

Les yeux chaussés de lunettes, il regarde fixement devant lui, sans aucune timidité.

Sa jeunesse y est certainement pour quelque chose.

Il est primordial de s’intéresser à ce que pensent les jeunes gens,

Leur vue sur le monde et nos sociétés modernes.

Coiffé d’un bonnet qui lui donne un aspect un peu enfantin,

On a envie de le protéger, de le rassurer.

Mais encore une fois, attention aux préjugés !

Peut-être a-t-il fait des études qui lui ont permis d’accéder à une bonne compréhension du monde ?

Donc, bonne chance à lui et courage.

Son visage nous inspire tellement de bonnes choses !

Bonne route à toi,

Surtout lorsque l’espoir s’en-visage !

Donc, tordons le cou aux préjugés !

 

Pierrette Coste


Quand un espoir est sans visage

 

Pour moi, je le regarde dans son ignorance la plus profonde,

Mais moins que des préjugés, il regarde le ciel.

En se disant : « quand verrai-je le soleil ? »

Des hauts, des bas, mais il est là !

Lui, il s’en fou des préjugés,

Il y a longtemps qu’il les a avalés et digérés !

 

Rachel Boncoeur


L’habit ne fait pas le moine. Seule une lutte contre les préjugés peut faire avancer la société dans le bon sens.

Ainsi j’espère que personne n’aura le préjugé de dire que sur la photo, je suis un peu gras et bouffi, avec mes cheveux gris poivre et sel.

De toutes les façons, il vaut mieux faire envie que pitié !

D’accord pour les cheveux poivre et sel, les apparences sont trompeuses.

Quelque fois, vous savez quoi ?

L’habit ne fait pas le moine quand l’espoir s’en visage !!!

 

Gilles Ornetti


L’habit ne fait pas le moine,

La raison, le jugement viennent lentement,

Les préjugés accourent en foule et oui, c’est bien là la triste et sombre réalité !

Je vais d’ailleurs vous parler de quelqu’un qui m’a particulièrement touchée dans sa façon de se comporter.

En le regardant, on sent qu’il a beaucoup souffert et que sa souffrance en dit long…

Avec son regard qui demande à l’aide et son visage tout rond, son bonnet en laine.

Hormis lui protéger la tête du froid, lui réchauffer aussi l’esprit me semble-t-il,

Il ne se plaint jamais et il est toujours souriant.

Je ressens en lui sa protection de grand frère car parmi tous les Blancs, je me sens vraiment Noire !

J’aimerai vraiment un jour, si cela est possible qu’il obtienne ses papiers !

Oui ! Son droit de séjour sur ce territoire si riche qu’est la France…

Et là, oui ! Là, je suis certaine que son regard qui en dit long laissera place à un joli sourire et un regard plus léger avec un esprit tranquille.

Enfin quand l’espoir s’en-visage, alors tout devient possible, mais pour cela il faut du temps et ça le temps… !!!

 

Julie Traoré


L’habit ne fait pas le moine !

Je me trouve au milieu d’une diversité inimaginable,

Oui ! Inimaginable.

Cet endroit est plein de caractères différents,

J’ai trouvé beaucoup de nouveaux amis et il faut sortir de ses habitudes.

Nos préjugés sont les barreaux de nos prisons car ce sont eux qui nous séparent,

Et c’est là où le malheur prend racine.

Par contre, la vie commence lorsque l’espoir s’en visage !

 

Thomas Ikuye


L’habit ne fait pas le moine,

La raison, le jugement viennent lentement,

Les préjugés accourent en foule, a l’air de dire ce regard,

Qui reste longtemps figé sur une souffrance et l’enveloppe pour la vie.

On pourrait croire cela car avec ses cheveux rasés de chaque côté et une crête qui lui donne de l’importance, un piercing sur la lèvre.

Son blouson de rockeur semble être là pour l’éternité.

Le regard semble perdu dans l’immensité de la vie…

Il transmet son mal-être dans l’écriture,

Il  reste là, un sourire toujours apaisant dans ces moments-là.

Il lutte contre sa vie, l’amour quand l’espoir s’en-visage…

 

Raymonde

 

 



18/04/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 113 autres membres