Jer'Echos

Jer'Echos

T’es quel chien ? Flynt, un adorable teckel...

DSC04137.JPG

 

En 2014, « La Rue des Poètes » avait déjà consacré un atelier d’écriture au chien de Gilles nommé  Flynt, un adorable teckel dont nous parle très souvent son maître dans ses textes.

Nous avons décidé de lui consacrer un nouvel atelier qui ne manque pas d’humour.

Il est toujours aussi sage avec quelques poils blancs en plus et son maître toujours aussi fier de lui.

Merci Flynt de nous avoir fait l’honneur de ta présence et faire agiter nos plumes pleine d'inspiration pour toi !

 

 

 

Flynt le teckel, le saucisson sur pattes

 

Le professeur Flynt le saucisson sur pattes, il a 6 ans.

Un teckel content de son âge et fier de lui.

Il joue parfois avec les morceaux de nourriture.

Il est là, aujourd’hui, à l’atelier d’écriture, la star de l’après-midi.

Moi, je suis comme un enfant sage. Je suis sur les genoux de mon papa, je vous observe.

Vous m’intriguez, les écrivains, qui écrivez sur moi.

Oui ! Je suis beau et je suis le maître d’œuvre, alors ne me décevez pas mes petits mangeurs de bonbons en chocolats car moi je n’ai pas le droit.

Mon maitre Gilles, fait attention à moi !

Votre ami Flynt. Ah quelle vie de chien !

 

 

Gilles O.

 

DSC04115.JPG


Au revoir Flint, Bonjour p’tit Gilles

 

Vous vous rendez compte !

J’étais un petit teckel à faire ma promenade avec mon gentil maître,

Et après une nuit de sommeil, je me retrouve la laisse à la main en train de promener mon propre maître, qui lui était devenu moi.

Ah non ! Il ne faut pas faire pipi contre les arbres,

Oh mais oui c’est moi, je n’y comprends plus rien.
Bon ! Rentrons à la maison.
Ne monte pas sur la table, tu manges dans ta gamelle et qu’elle reste propre,

Et soit fidèle et mon confident comme je l’ai été pour toi.

Tu sais l’un dans l’autre, on sera toujours fidèle et à l’écoute mais pas aveugle de nos sentiments,

On sera toujours unis.
Mais on peut dire ; « quelle vie de chien, wouaf !!! »

 

Rachel Boncoeur

 

DSC04128.JPG


Teckel, Race de chien, toi ?

 

En le regardant, je le vois sur son coussin, le poil un peu hirsute, avec son collier noir en cuir bien tendu, et la queue bien dessinée.

Il renifle et sa respiration m’étonne,

On dirait quelqu’un qui a le museau bouché !!!

La protection que ce chien m’apporte … Ah il n’aime pas du tout les croquettes,

Non ! Monsieur se prend pour un grand homme.

D’ailleurs, pour citer un exemple : l’autre jour, chez la vétérinaire, il n’a pas voulu la gamelle qu’on lui avait préparé après sa piqure.

Non ! Après avoir reniflé largement des petits dés de caviars sur un lit de pain de mie, il les a dévorés !
Il m’est très fidèle et préfère les grands dîners mondains de ceux du vétérinaire, où il m’accompagne et l’on contemple leur visage de pantins en se moquant d’eux !

Et déteste qu’on le promène en le tenant en laisse …
Ah quelle vie de chien !

 

Julie Traore

 

DSC04130.JPG


 Notre Ami le teckel

 

Aujourd’hui, j’accompagne une amie qui se rend chez son psychiatre.

A notre arrivée, nous sommes prises en charge par une secrétaire qui nous accompagne directement dans le bureau du médecin : « Mr Flynt va vous recevoir tout de suite », dit-elle.

« Entrez et asseyez-vous !». Au début, nous trouvions le bureau bien calme et vide.

« Mais non, regarde ! », dit mon amie. Quelque chose bouge  sur la chaise derrière le bureau.

Nous nous approchons et quelle n’est pas notre surprise de découvrir un petit chien teckel, qui nous regarde attentivement.

« Je suis bien Mr Flynt », nous dit-il !

La panique nous gagne soudain.

« N’ayez pas peur, je suis bien le Dr Flynt », nous dit-il.

« Mon diplôme est affiché au mur ave ma photo.

N’ayez pas peur, j’ai appris à parler, à lire et à écrire, tout comme le font les humains.

Parlez-moi sans craintes, je vous écoute ! ».

Et j’assiste à une scène hallucinante entre un chien attentif et mon amie qui expose ses problèmes pour le moins compliqué.

A un moment donné, le chien se saisit d’un stylo et d’une ordonnance.

« Pour débuter votre traitement, je vous prescris quelques médicaments. Nous verrons pour la suite ».
L’entretien s’achève, le Dr Flynt se soulève un peu sur la chaise en tendant la patte.

« Au revoir mesdames, à bientôt ! ».

C’est sûr que nous reviendrons !

Il est bien sympathique ce docteur !

Rien que de le rencontrer nous redonne la pèche !

La prochaine fois, nous lui apporterons un os !
Ah quelle vie de chien !

 

Pierrette Coste


 DSC04126.JPG


Je m’appelle FLYNT

 

Je suis de taille moyenne.

On me trouve charmant  avec mes yeux châtains claires, beaucoup de poils sur mon torse que les filles aiment bien caresser.

Je me mets souvent à atteindre une vitesse phénoménale pour rattraper une jolie dame.

Quant à ma race, je suis foncé.

J’ai un regard paisible.

Très joueur quand j’en ai envie, car le plus souvent, je pionce.

Je suis très bas.

Hélas, je ne suis pas un être humain.
Ah quelle vie de chien !

 

Fifi

 

DSC04121.JPG


Le teckel de Flynt

 

Flynt est un maître fidèle à son chien Fill, qui est le chien le plus mignon du monde.

Un jour Flynt l’a trouvé dans un refuge tout seul.

Il a pris le chien tremblant aux bras et se promenait dans la maison en étant content pour son nouveau chien.

« Il a les  jambes courtes », Fill a pensé.

En plus il a des cheveux blanc et courts. Ça me plait.

Il se dit que peut-être, il sera un bon compagnon.

Par contre, son caractère plutôt tranquille, lui a plu et les yeux marron étaient presque trop beaux pour être réels.

Une fois arrivé à la maison.
Ah quelle vie de chien !

 

Thomas Ikuye

 

DSC04123.JPG


 I love teckel

 

Mon animal de compagnie ressemble à un humain.

Malgré son collier qui me fait rappeler son identité.

Il a des allures assez bizarres, comme quand il a mangé, son ventre gargouille pour lui faire et nous faire remarquer que son estomac est rassasié par les croquettes et sa gamelle vide comme mon assiette.

Il a ces vaccins à jour comme bon pédigrée qu’il est.

Avec lui, chaque jour je le promène sans laisse, mais par contre j’oublie la balle avec laquelle il joue.

Il se régale avec. Il court, me la ramène, je lui lance, et s’élance pour aller la récupérer.

Mon teckel est tellement présent dans mes journées qu’il est capable de remplacer n’importe quel humain !
Ah quelle vie de chien !

 

Didier Linharès

 

DSC04131.JPG


T’es quel genre de chien ?

 

Comme d’habitude
Je crève de solitude
Chaque jour
Je mendie l’amour
Un os, une caresse
Je suis dans la détresse
Il fait un temps de chien
Mon regard qui tue
Implore dans la rue
D’être le gardien
Fidèle d’un maître
Qui me porterait de l’affection
Mais hors d’une maison
Sans but sans rien
Ah quelle vie de chien !

 

Nelly Hisquin

 

DSC04127.JPG


Le teckel à son pépère !

 

Il dormait sur un coussin en plume d’oie.

Il mangeait du poulet toutes les semaines.

Il allait chez le vétérinaire tous les mois.

La seule chose qui le gênait, c’était ce collier étrangleur,

Sinon, c’était un chien chien à sa mémère,

Plutôt le teckel à son pépère.

Il rêvait d’une autre vie, comme celle des chiens sans collier qu’il croisait.

Puis un jour il s’avança vers un de ces chiens de rue,

Il essaya de lui parler, l’autre se demanda qui était ce drôle de chien à pattes courtes.

Toujours le poil bien brossé, avec ses copains, il se moquait un peu de lui,

Mais un jour, il lui parla, lui dit qu’il le verrait en jardinier plutôt qu’en chien de luxe.

Je te vois au milieu d’un jardin, à admirer les fleurs, les légumes, les fruits que tu as semé,

Habillé d’une salopette, d’un chapeau de paille et d’un râteau pour étaler la terre,

Tu écoutes les oiseaux car je sais que tu les aimes !

Et puis tu seras heureux car tu n’auras plus ce collier étrangleur

Et tu ne diras plus : « Quelle vie de chien ! »

 

Raymonde

 

DSC04133.JPG



05/05/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 114 autres membres