Jer'Echos

Jer'Echos

Si j'étais ... ,

 

Si j’étais… un Chat,

 

bronzage-L-2.jpeg

 

 Je mangerais des sardines à l’huile d’olive.

Je me promènerais sous les voitures,

Je ferais des bonds,

Et je gouterais au Gourmet.

C’est moi, Gilles alias Pagnol,

Maître de ce chat qui mangerait des souris

Et prendrait des bains, de soleil !!!

Vous parlez d’un chat qui a encore la bouche pleine,

Je m’appelle Osiris

La chatte de quatorze ans.

Elle est de toutes les couleurs.

 

Gilles O  (juillet 2013)

 

Si j’étais… l’Aigle Pêcheur,

 

images.jpg

 

 

Je volerais au ras de l’eau pour me donner des sensations avant  de  plonger  avec les ailes déployées,

Sentir  le dessus des vagues, prendre de la vitesse,  s’échapper vers les îles, vers le coucher de soleil,  prendre toutes ses couleurs

Et déployer les ailes d’un mouvement brusque, foncer vers le ciel, traverser les nuages,  s’envelopper  de leur douceur,  les mettre sur les plumes de mon dos et les offrir  à «  l’Elfe d’Argent » mon  Maître.

C’est lui qui m’envoie vers le ciel ou au ras l’eau  mais il m’interdit de déployer  mes ailes pour ne pas les abimer.

Parfois je l’écoute,  parfois  je lui désobéis  et je déploie mes ailes, et je plonge au fond  de l’océan  ………  il aimerait que j’écoute ses rêves, que je partage les miens  il est mon Maître je ne peux que l’écouter….. Parfois  j’aimerais être un humain !! Ne pas réfléchir, écouter mes sens,  je rêverais en solitaire, je ne partagerais pas mes rêves !

J’habiterais au bord de mer dans une grotte fleurie de toutes sortes de plantes comme les anémones de mer, des algues de toutes les couleurs  qui seraient arrosées par les vagues………….

Je déploierais mes ailes tant que je voudrais…….

Mais je suis l’Aigle Pêcheur, ma vie et là à travers les vagues, les nuages

Et je rêve et je rêve et je …………..

 

Raymonde (juillet 2013)

 


 

Si j’étais… un Chat,

 

chat-désert.jpg

 

Et si je pouvais choisir mes vies,

Je choisirais de vivre dans un désert plein de rongeurs,

Soit le désert du Mexique, soit le Sud de l’Egypte, soit l’Alaska

Pour concurrencer les prédateurs volants

Et me faire aimer de Dieu pour vivre mes vies pleines et heureuses.

 

Dominique (juillet 2013)

 


 

Si j’étais… l’Aigle Royal,

 

fbewpy65.jpg

 

Si j’étais imaginatif, j’écrirais des histoires.

Si j’avais su écrire, je les rédigerais.

Et si je savais lire, je vous les chanterais !

 

Voici ce que disait à ses aiglons chéris, maître Adler le Royal tout en haut de la cime qui dominait le monde où ils habitaient.

Il aimait ses petits, les pupilles de ses yeux. Aussi, lorsqu’il rentrait d’un de ces longs voyages qu’il accomplissait en survolant la Terre, il les réunissait au salon de son aire et leur narrait les choses merveilleuses que le monde, dont il fit maintes fois le tour, recelait à profusion.

 

Déjà, à plusieurs reprises, comme leurs ailes n’étaient pas assez fortes pour les porter, il les avait emportés sur son dos et, pour les faire rêver, les avait emmenés à travers les ciels de toutes les contrées environnantes. Il leur expliquait les mystères qu’on lui avait enseignés.

 

Mais lorsqu’il était seul, au sommet de son pic,

Il observait le firmament,

Le scrutant de toute l’acuité de ses globes oculaires.

Il était astronome, le soir il méditait.

Il apprenait les étoiles, les chemins de leurs courses.

Il était en recherche, toujours il questionnait.

Il attendait la réponse à ce qui le taraudait :

Pourquoi ?

Il était sûr qu’un jour, il saurait ;

Qu’un jour Dieu lui parlerais !

 

Hachem (juillet 2013)

 


Si j’étais… Neptune,

 

1wfdoddo.jpg

 

Je m’occuperais plus particulièrement du sort de ces pauvres moules,

Fixées à tout jamais à leur support,

Je mettrais du rêve dans leur vie et de mon trident les libèrerais

Pour qu’elles puissent flotter à leur gré et voyager, voyager, de lagon en océan. 

 

Si j’étais… Neptune,

 

Je jetterais un filtre magique dans l’eau de mes moules

Pour que leur chair délicieuse prenne un goût amer,

Je protège mes créatures et ne veux pas qu’elles terminent dans le palais de gourmets, Belges ou autres !

Certaines moules seraient tant chéries par moi, le maître des Océans,

Qu’elles développeraient une perception, des émotions, et … un QI supérieur à la normale, de …. la moule ordinaire.

 

 

La voix de la moule !

 

« Il est bien gentil Neptune, avec son discours sur les moules,

Mais mes copines et moi, nous sommes bel et bien ses esclaves,

Attachées à des rochers par une chaîne de byssus

Et nous contraint au travail : filtrer, filtrer, filtrer les eaux sales !

Il est mégalo Neptune et rêve de dépolluer la planète ».

 

Michèle (juillet 2013)

 


 

Si j’étais… une Chouette,

 

8298_image_chouette-3.jpg
 

Je demanderais à la fée Clochette,

D’installer au creux de mon arbre,

Un salon confortable,

Dans lequel un grand miroir,

Me renverrait la chouette image,

De mes grands yeux énigmatiques,

De mon somptueux plumage,

Lui demanderais de sa baguette magique

D’orchestrer sous la lueur de la lune

Le plus beau chant que la chouette hulule.

 

Nelly (juillet 2013)

 



19/07/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 114 autres membres