Jer'Echos

Jer'Echos

Si Gilles était un Roi...

 

20160112_154706.jpg

 

 Si Gilles était un Roi…

 Il nous inviterait dans son royaume pour fêter

Son anniversaire

Sur la table point de serviettes cousues d’or

Mais florilège de gâteaux et de friandises

Pour des ripailles gargantuesques

Ce roi serait le gardien de la gourmandise

Où nous ferions des pirouettes

Entre sorbets et galettes à la frangipane

Je vous garantie que ce festin de roi

Serait un règne de partage et de joie

Comme des gamins faisant la girouette

Dans la galerie des glaces

Nous attendrions de manger

Une part de la fameuse galette

Pour trouver la fève

Ce petit santon jovial et provençal

Qui offre la couronne

Mais nous avons déjà un roi

Gilles 1er le Magnifique

Qui partagerait avec nous le goût

De l’amitié

Sans laisser de miettes…

 

RICO

 


Si Gilles était un Roi, il serait si fort et recouvert d’or.

Il ferait des fêtes comme tous les rois,

Il offrirait des parts de galettes à tous,

Ses amis seraient surtout Violette, Cosette et Bouclette avec de très jolies fossettes, mais Gilles ne se contenterait pas de tout ça.

Il aimerait les gâteaux et les galettes qui lui donneraient un goût de frangipane.

Mais surtout, il aimerait avoir la fève pour lui tout seul !

Tout le monde mangerait sa part mais personne n’aurait la fève.

Normal, il voulait gagner et tous riaient !

On prenait ça pour un gag,

Puis Gilles serait parti dans son garage où tous ses santons et ses fèves seraient dans une poucette bien cachée.

Gilles est un grand farceur, mais qu’est-ce qu’il ne ferait pas fait pour gagner la couronne !

 

André Hamond

 


 

Si Gilles était un Roi, il serait le Roi du Goût !

Son garage serait plein de galettes, de raclettes et de tartiflettes.

Ses gardes ne cesseraient de faire des galipettes à l’idée de manger ses gâteaux.

C’est son peuple qu’il gâte ; frangipanes avec santons en or et fèves dans chaque part.

A force de galanterie envers son peuple, Gilles peint même ses desserts sur la toile.

Une galerie toute entière, pour le mettre à l’abri de quelconque dette avec l’aide de sa palette.

 

 Clarisse


Si Gilles était un Roi, il serait le Capitaine Gargamelle de la Galette en or.

Comme souvent, comme chaque année, pour ne pas que ça reste dans les oubliettes,

Il fait le déplacement avec ses ustensiles, par exemple une fléchette, une paire de lunettes et sa canette,

Pourquoi cela ?

Va savoir…, c’est un rituel pour lui.

Enfin, il se débrouille toujours avec le garagiste pour que son véhicule fonctionne bien, sans oublier de mettre du gasoil.

Il parcourt des kilomètres sans casser d’omelette et ça lui va comme un gant !

Je lui donne toutes les couronnes du monde, ainsi que les fèves car Gilles est mon Roi !

 

Didier Linharès


Si Gilles était un Roi, il serait le Roi de la Gourmandise.

C’est une grande histoire,

Quand il était petit, il aimait goûter à tous les gâteaux.

En marchant dans la gadoue, surtout la nuit, il emmenait une machette car il avait peur du loup garou,

Mais il aimait écouter « le gagaloutchou » ; l’oiseau fou…

Et se rassurer en pensant à sa grand-mère qui lui faisait des crêpes et des gaufres, et surtout la galette à la frangipane qu’il aimait par-dessus tout.

Pour lui, c’était de l’or, il trouvait un santon ou une fève,

Depuis tout petit déjà, dans sa poussette, il ne donnait pas sa part, il ne perdait aucune miette, on l’appelait le pitchounet gourmand.

Pour perdre ses kilos pris par sa gourmandise, il faisait du vélo.

Là, il méritait la couronne du sportif gourmand.

Il mettait ses lunettes en forme de cœur et pédalait, mais dans les montées il poussait son vélo et en pirouettes, il arrivait glorieux en levant les bras et en criant « bravooo !!! ».

Gilles était heureux d’être le roi de la gourmandise.

 

 Raymonde


Si Gilles était un Roi, il serait comme les rois : fainéant !

Il passerait son temps à se goinfrer de galettes, de frangipane, de gâteaux des rois,

Oubliant que parmi les parts, il y a des santons.

Cela ne lui fait rien, quand il engouffre, tout passe !

La gourmandise est un bon défaut mais de l’être trop,

Un jour il deviendra santon à ne plus savoir bouger,

Et en souvenir de Gilles, on érigera une statue en or,

Se souvenant de lui comme le Roi des Goûteurs.

 

 Philippe Meynard


Si Gilles était un Roi, il serait Louis XIV.

Il aurait un grand château avec beaucoup d’or

Et tout le monde penserait qu’il serait un peu « gaga ».

Chaque jour, il mangerait une omelette, ensuite il ferait une raclette

Et comme dessert il mangerait un gâteau, juste pour le goût.

Il aurait une belle femme et aussi un garçon, son propre fils.

Il aimerait construire un nouveau Versailles à La Valette.

Pour le payer, il vendrait le gaz de la France aux autres pays.

Il ne peut pas le garder parce que le nouveau Versailles revient trop cher.

En plus, il créerait une marque de lunettes, « la Gilles Galette ».

Le roi Gilles aimerait juste une petite part de la France parce qu’il fait froid dans le nord.

Il penserait même à vendre le nord de la France pour s’acheter la marque « Gilettes ».

Il veut qu’on l’appelle « Gilles Gilettes », comme ça le roi Gilles gèrerait un pays riche et son peuple serait content.

 

 Max


Si j’étais un Roi, je serais le Roi Soleil, donc Louis XIV.

Quand on mange un gâteau des rois,

On veut avoir la fève, un santon, un personnage ou un animal.

C’est une gâterie dont on se gave.

Pour le repas ; une bavette avec des frites coupées en bandelettes de pommes de terre et comme dessert une frangipane.

Cela fait un repas bien gras et bien : « Bon appétit à tous ! ».

Je ne sens pas le gaz, on ne gaspille rien de ce succulent gâteau des rois.

Le roi et la reine qui ont eu droit à la couronne,

Maintenant, je suis couronné « Roi de France, Louis XIV »,

Un sacré roi de France et de Navarre.

Vive les Rois !!!

 

 Gilles Ornetti

 

20160112_152020.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 



02/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 113 autres membres