Jer'Echos

Jer'Echos

Naissance d'un épouvantail au jardin de La Castille

 

DSC04551.JPG

Fred, Yannick, Didier, Claudine

 

Une ambiance particulière

 

D'abord un calme enveloppant nous accueille. 

Où sont-ils ? A quoi jouent-ils ? Une partie de cache-cache ou un jeu de piste ?

Et puis une voix joyeuse entre deux rangées de légumes...

Ah ! Vous vous êtes perdues ?

Un peu plus loin une radio commente discrètement les infos de la veille et nous fait deviner la présence d'un homme très affairé à retourner la terre sous un figuier.

À quelques pas, celui-là sous son chapeau de paille, les pieds dans le ruisseau se tient à une corde.

On pourrait imaginer qu'il va se balancer comme un enfant insouciant pour faire le grand saut vers l'autre rive. Mais non !. Avant la chaleur annoncée, il donne un bain de fraîcheur à de jeunes pousses, installées en sécurité dans des clayettes de bois.

Arrivant d'un autre côté, torse nu, tatoué et bronzé, un conducteur de brouette vient verser à mes pieds un tapis de végétaux broyés.

Quel accueil élégant sur ce petit domaine !

Et d'autres sont venus aussi.

Ici la discrétion s'impose comme une évidence.

C'est l'apprentissage de la patience.

Ici les êtres se découvrent des talents et leurs efforts sont récompensés.

Comme la nature ils sont respectés, considérés et écoutés.

N'allons-nous pas déranger cette tranquillité en voulant improviser aujourd'hui une créature saugrenue, un "non - épouvantail" pour mettre une note artistique sans faire fuir les oiseaux, avec une tête en écorces de palmiers, corps en cannes taillées à hauteur d'homme et bouts de ficelle ?

Mais l'entraide est spontanée et les idées de l'un et de l'autre font avancer la réalisation.

Le repas est partagé dans la bonne humeur.

Et les heures passent sereinement. Déjà le moment de ranger ?

En quittant cet endroit, la fatigue nous surprend mais nous pensons déjà à la prochaine fois

Un autre projet insolite nous réunira certainement.

 

Claudine 

 

 

 

 

Didier de La Castille

 

Une naissance est prévue dans le jardin de La Castille. Au pied du Coudon, à travers les vignes, dans les sillons de salades, de fèves, d’orties, de fenouils et autres légumes pas encore sortis, autour d’un petit cerisier, trois cerises pointent leur nez à peine rouges, un abricotier où de petites coques vertes, c’est encore la nursery.

Les jardiniers s’en donnent à cœur joie pour préparer leur venue.

Une coccinelle se promène sur une main avant de rejoindre une tige verte.

Dans le silence de la campagne, les chants des oiseaux nous disent bonjour.

Nous préparons la naissance d’un épouvantail fait de bric et de broc.

Sur ses épaules, deux maisonnettes en couleurs pour les oiseaux.

Nous le nommerons « Didier de La Castille » car le jardinier Didier a gentiment proposé sa carrure. D’ailleurs, il l’a déjà adopté, Didier de La Castille sera très fier au milieu des branches du figuier.

Il les écarte pour mieux l’accueillir. Le vert de ses yeux se mélange à la couleur des feuilles.

Puis, l’odeur des oignons frits sur la plancha nous réveille l’appétit.

Nous souhaitons la bienvenue à Didier de La Castille à travers les rayons d soleil…

 

 Raymonde

 

 

DSC04550.JPG



26/05/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 114 autres membres