Jer'Echos

Jer'Echos

Le voyage d'études

 

Un jour dame Libellule, dépressive, en eut marre

De son petit plan d’eau, son étang, de sa mare.

Elle prit la décision de partir, d’aller voir,

D’aller goûter les eaux d’autres lacs, de les boire !

 

Aussi, étant dotée de deux paires de belles ailes,

Elle fit le choix très bon de suivre les hirondelles ;

Saisit son baluchon, mit dans son escarcelle

Deux ou trois moucherons, pour casse-croûte, pour gamelle !

 

La voilà donc partie, hardiment, vers le sud,

Filant à la vitesse d’un missile, d’un SCUD,

Elle entreprit un long, très long périple rude,

Une belle aventure, un voyage d’étude.

 

Elle a quitté les Fagnes, ou tant souffle la bise,

Qui lui semblait si ternes, n’étaient pas à sa guise ;

Cette région où le ciel a toujours la mise grise

Et où la météo est sans cesse indécise.

 

Elle partit pour l’Afrique, pays des origines,

Qu’un soleil éclatant tous les jours illumine.

Elle ne la connaît pas, mais elle l’imagine.

Et puis que lui importe, tant qu’elle pérégrine !

 

Battant des quatre voiles, elle franchit les frontières

De France et de Navarre, lusitano-ibères,

Pour survoler les vagues de l’intérieure mer

Et croiser dans le ciel de Libye, du Niger.

 

Elle se pose quelques temps sur la Seine, le Douro,

Elle goûte les eaux du Tchad, du Chari, du Congo ;

Longe les rives du Zambèze, va à Bulawayo.

Mais meurt de chagrin en voyant Soweto !

 

Ainsi la demoiselle à fait un beau voyage,

Traversé tous les cieux, vu tous les paysages.

Son esprit est parti par-delà les nuages :

Mais nous savons pas si elle devint plus sage !

 

Henri

 



13/08/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 113 autres membres