Jer'Echos

Jer'Echos

Gros C..ommerçant

Imaginez une ville dont je ne me souviens pas du nom. Vous êtes à la terrasse d'un café avec votre compagne, sur une place piétonnière loin du brouhaha et de la circulation. Le sol est pavé de neuf, deux très grands arbres fournissent une climatisation naturelle par ces temps de chaleur. Beaucoup de passants, silencieux, touristes, ou affairés traversent cette place dans tous les sens.

 

Autour celle-ci, Quelques magasins de vêtements, pharmacie, bibelots... Mais surtout des bars et leurs terrasses, de quoi abreuver des centaines de personnes d'un coup, quoi ! Vous trouvez le décor ordinaire ? Allez, on rajoute une fontaine et quelques gazouillis d'oiseaux. Là ! Vous avez un endroit peinard pour passer un moment.

 

Ben non, il y a un supplément. Un exotique s'est installé là pour chanter et faire de la musique. Je ne parle pas de raffut ou de bruit, je parle d'une musique douce, des chansons à texte qui doivent probablement parler d'amour dans la langue de l’interprète. Une musique à peine amplifiée par un appareil aussi gros qu'une caisse pour chat. Suffisante pour remplir la place de chansons et musiques sans casser les oreilles.

 

Beaucoup de gens se sont installés sur les terrasses de bar pour l'écouter. Les passants, qui ne font que passer, ralentissent le pas pour écouter. Personne ne parle, il n'y a que les paroles, la musique, et le bruit de pas des passants. Le pied, quoi ! Mais voilà que deux représentants de l'ordre viennent interrompre le chanteur. Celui-ci se tient presque au garde à vous pour écouter l'agent. L'on entend plus que le bruit de clefs que fait l'un d’eux en faisant tourner son trousseau. Quelques instants encore, et le chanteur remballe son matériel. Finis les jolies chansons Créoles ou Bantous, ou autres.

 

Les touristes, les quidams assis aux terrasses des cafés parlent entre eux, scandalisés, mais sans élever la voix. Ils sont simplement outrés, ils ne se connaissent pas entre eux, mais avec cet événement, ils échangent leurs désarrois.

 

Qui a donc appelé la police pour chasser le manant ? Il ne dérangeait personne, sans sébile, (ha si !, une petite casquette, mais si discrète), il ne faisait pas de bruit, ne gênait pas la circulation dans la zone piétonne. Il se tenait dans l'angle d'une rue, rue assez large ou l'on peut encore passer de front à trois personnes avec un sac dans chaque main...

Sans doute un Très gros C... ommerçant.

 

Un instant plus tard,  ma compagne et moi quittions la place, et quelques rues plus loin, nous rencontrons à nouveau notre chanteur. Mais personne pour l'écouter à cet endroit-là! Nous sommes encore dans une rue piétonne, mais très près de la circulation. Le bruit puissant de la ville est proche. La placette est en pente, et il n'est pas aisé de se tenir debout, immobiles sur des pavés en pentes. Pas de rebord de fenêtres ou de marches d'escalier pour s'assoir, toutes les vitrines de magasins sont lisses, et n'offrent aucune aspérité.

 

Une fontaine placée là est tellement sculptée, qu'elle n'offre aucune surface lisse pour nos humbles postérieurs. Impossible de stationner quelques instants pour écouter la musique. Nous décidons de partir donc. Nous évitons les bites escamotables qui empêchent ou régulent la circulation automobile, le feu rouge placé devant. Tout un mobilier urbain qui n'a qu'une fonction déterminée.

 

Nous longeons un trottoir encombré de tables, de chaises, contournons un présentoir à habits, puis de cartes postales, nous nous baissons pour passer sous un store trop bas.

 

Deux gamin se disputent, un chauffeur de fourgon coincé klaxonne, j'évite un volet mal fermé, puis, malgré que nous soyons en couple, nous marchons à la queue leu leu pour passer entre le platane tri centenaire et le mur, évitons un boite aux lettres, puis une poubelle, un jeune couple se dispute...

 

Ce gros C...ommerçant de notre bonne vieille ville de T... -dont j'ai oublié le nom - à peut-être raison; un mètre carré et demi de musique douce au milieu de cette "cacophonie"... ça dénote.

 

 

 

 

De Dom

 

 

 

 

 

 

 



17/06/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 114 autres membres