Jer'Echos

Jer'Echos

"Dis moi dix mots ... que tu accueilles"

De tout temps, le français s’est enrichi de mots issus d’autres langues avec lesquels il s’est trouvé en contact. Venus d’ailleurs, ils sont devenus d’ici.

Cette année, 10 mots ont été choisis par les différents partenaires francophones (la France, la Belgique, le Québec, la Suisse et l’organisation internationale de la francophonie qui regroupe 77 Etats et gouvernements dans le monde).

Voici les dix mots choisis en 2015 : amalgame, bravo, cibler, grigri, inuit, kermesse, kitch, sérendipité, wiki, zénitude.

Les consignes pour l’atelier du jour sont les suivantes :

Trouver une couleur, un endroit, des senteurs qui rappellent le Printemps puis écrire un texte en y ajoutant les dix mots de la francophonie.

Commencer le texte par : « Tiens, v’la le Printemps… »

 

Activites-dix_mots-2014.png
 


V’la le Printemps,

Après de longues nuits d’hiver, pleines de pluie et de vent,

Parfois, on se réveille sur un joli tapis blanc qui casse la routine triste de l’hiver.

Voilà le tapis vert du printemps avec ses parfums qui donnent l’envie de sortir et d’admirer la nature.

Un jour de printemps, j’ai pris le bus vers le village de mes ancêtres, là où il y a les montagnes, les champs verts.

Quand je suis descendu du bus, je suis directement allé où la source d’eau située près de la rivière pour boire cette eau fraîche.

Par sérendipité, j’ai vu un wiki sur l’arbre du kermesse en train de construire son nid.

Cet oiseau migrant dont ma grand-mère m’a raconté que des marabouts faisaient des grigris avec ses plumes jaunes et vertes.

Ensuite, je suis monté sur un kitch qui domine le petit village et j’ai pensé à mon père s’il était encore vivant. Il m’aurait dit : « Bravo Fils ! Tu n’as pas oublié tes racines… »

 

Farès Ablaoui


Tiens, voilà le printemps!

L'hiver s'est tellement éternisé avec son cortège de frimas, de givre et de pluie, qu'il paraissait ne plus pouvoir être délogé.
Penchée sur mon ouvrage, mon esprit vagabonde notamment sur le temps qui passe et je réalise que depuis quelques jours, le printemps a pris ses quartiers dans la ville.

On le devine en humant quelques senteurs aromatiques dégagées par les arbres longeant l'avenue.

Je ferme les yeux et mes souvenirs pleuvent les uns sur les autres avec un bruit mat.

Souvenirs de printemps passés quand Wiki vivait encore à mes côtéset qu'au-dessus de nos têtes, les soirs clairs d'avril, le ciel enchainait les étoiles.
Notre extase était au comble quand le coucher de soleil peignait la toile céleste de couleurs mêlées et changeantes: allant du pourpre à l'orange.
Notre vie ressemblait à une kermesse, image un peu kitch, mais néanmoins réaliste.

Les amis allaient et venaient, avec leur cortège de grigris et d'amulettes.
On refaisait le monde : de la terre des inuits jusqu'à la zénitude du pays du soleil levant.

On dansait jusqu'à l'aube sous nos bravos respectifs.
On ciblait le premier chant d'oiseau pour enfin décider d'aller se coucher.
C'était, il y a longtemps déjà.
Sur la table, mon cahier souvenir repose feuilletée par la brise printanière.

Mon regard s'accroche à des mots: amalgame, tristesse, illusion,...  des mots du passé dont je suis aujourd'hui libérée.

 

Michèle L


Tiens, v’la le Printemps !

Bravo ! Le ciel est d’un bleu magnifique.

Donc, je peux sortir mon grigri.

Je suis dans les Hautes Pyrénées où le printemps règne.

De magnifiques fleurs aux multiples couleurs,

Avec toutes ces des senteurs agréables,

Celle que je préfère ; le parfum des edelweiss car leur blancheur et égale à leur beauté.

Soudain, sérendipité !

Je découvre un coin magnifique d’où s’écoule une belle rivière,

Ce kitch, je pourrai l’inviter à faire une grande kermesse,

Il connaitrait notre si magnifique printemps, où il fait si bon vivre !

 

Philippe Ménard


Tiens, v’la l’Printemps !

Bravo, c’est un sujet qui n’est pas piqué des hannetons.

Allez cibler, tout ça pour faire un beau texte poétique avec des mots pareils !

Il faudrait que j’aille demander à ma sorcière bien-aimée qu’elle me fasse un grigri afin que je puisse y arriver.

Restons dans la zénitude afin d’avoir un peu d’inspiration.

Où pourrai-je caser les inuits ?

Allez ! On va  les installer sur le plateau de Valensole en espérant qu’ils n’aient pas trop chaud !

Nous dirons que c’est de la sérendipité, en ce qui me concerne, je suis dépitée de ne pas arriver à placer les mots kitch et wiki dans ce maudit texte.

Mais ne faisons pas d’amalgame.

Je finirai en disant qu’il y avait une kermesse au beau milieu des senteurs de lavandes vert-mauve sur le plateau de Valensole.

 

Nelly Hisquin


Youpi, c’est le Printemps !

Tiens, V’la le Printemps !

Bravo ! je raconte une amalgame ciblée sur les grigris qui sont vendus à la kermesse de l’école des inuits, un peu kitchs sur les bords.

Un rien wiki de zénitude du sacré printemps tout vert de Nice où ça sent bon le patchouli sérendipité du printemps.

Marcher dans les verts pâturages et dans la bouse de vache et la gadoue.

Les pensées qui montrent le bout de leur nez, embellies par les coquelicots et les senteurs du romarin.

Promenons-nous dans les bois cueillir des fleurs et se rouler dans l’herbe en dévalisant les pentes.

Laisser le téléphone à la maison, être dans la forêt, coupé du monde.

Ma copine fait du « top pless » sur une serviette couverte de pétales de roses.

C’est ça les joies du printemps, on respire le grand air, les oiseaux chantent, on entend les cigales qui nous bercent par les jours d’été qui arrivent à petits pas.

C’est la meilleure saison de l’été, roucouler en vain, c’est la période des amours, alors il ne reste que ça, roucouler, alors roucoulons !

Jusqu’à en avoir le souffle coupé.

Vive le Printemps !

 

Gilles Ornetti


Tiens v’la le Printemps !

On dit bravo !

Le beau temps arrive dans une zénitude parfumée de lavande ou d’autres parfums de fleurs et d’herbes coupées qui donnent envie de s’installer sous un arbre.

S’endormir au son des gris-gris ;  petits grillons du printemps.

Plus  tard, les  amis  Inuits pourront nous rejoindre en racontant des histoires kitchs dans la sérendipité de découvertes, surtout pour Wiki, celui qui  aime  préparer  les  kermesses  de printemps.

Mais à ce  moment, sous  l’arbre  le printemps est là sans amalgame.

Je cible la douceur du temps, la couleur pastel des nuages et mon regard tombe plus bas sur des petites fleurs jaunes qui envahissent  le champ.

Une petite pluie s’annonce, elle arrose  doucement tout ce qui est en dessous d’elle. 

Une pluie dont j’écoute le son qui devient de plus en plus fort… pluie  du printemps, nuages gris, le pastel a disparu…

Mes rêves  se sont perdus, je me lève et je cours sous la pluie à travers champs…

 

Raymonde L


Tiens, voilà le Printemps !

Des jours à venir par pure sérendipité où je pourrai pleinement sous un ciel bleu me promener et cibler des endroits de plaines.

Comme un enfant qui s’amuse à une kermesse, et ben moi je suis toujours ravi de le faire partager à mes amis inuits de ces kitchs, et ben bravo à la nature de me faire ressentir ce bien-être sans grigri.

Je ne veux pas d’amalgame avec mon compagnon Wiki qui habituellement m’accompagne, mais là, le fait d’être seul ce jour-là avec cette senteur exceptionnelle, cette odeur de lavande me met dans un état d’esprit de zénitude.

 

Didier Linhares

 

 

                                                

 

 



27/03/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 114 autres membres