Jer'Echos

Jer'Echos

Des nouvelles du jardin de La Castille...

DSC03829.JPG

 

Cet été, la motivation était au rendez-vous pour nos apprentis jardiniers malgré certains jours de canicule. Et oui !, un jardin demande encore plus d'attention pendant les périodes estivales : les plantations, l'arrosage, l'entretien, le désherbage, la cueillette... Bref, de quoi occuper du monde au minimum trois journées par semaine.

Après avoir bénéficié d'une belle arrière saison, l'été est terminé ; saison où le potager a produit le plus de légumes. Certains d’entre eux ont même continué à donner quelques récoltes jusqu’au début de l’automne, comme les tomates, les courgettes et les poivrons. Les quelques tomates vertes restantes se sont transformées en confitures confectionnées dans un rocket stove. Nous avons aussi récolté près d’une tonne de figues que nous avons pu vendre en barquettes et en confitures durant tout l’été. Un vrai succès !!!

 

DSCN0242.JPG                 DSC00121.JPG
    Cuisson des tomates sur le rocket stove

 

Cet été a aussi été marqué par l’inauguration et l’utilisation de notre cuiseur solaire ; un système de cuisson fondé sur la capture des rayonnements lumineux émis par le soleil, leur transformation en chaleur puis l'utilisation de cette chaleur pour la cuisson des aliments. Nous avons pu cuire des pizzas, des œufs sur le plat et des ratatouilles avec les légumes du jardin.

 

DSC05371.JPG          DSCN0147.JPG
             Construction du cuiseur solaire

Place à l’automne où le jardin dévoile un nouveau visage, de nouvelles couleurs et des températures plus fraiches mais du travail attend nos jardiniers pour que le potager continue de nous offrir ses plus beaux légumes. Pour cela, le moment est arrivé pour préparer de nouvelles buttes et d’y planter des légumes d’hiver tels que choux, carottes, artichauts, épinards, petits pois, fèves, radis, salades, échalotes…etc.

Malheureusement depuis quelques semaines, les sangliers viennent toutes les nuits visiter notre jardin et labourer les cultures. Certains jours, c’est un véritable carnage !

Il va falloir brancher la clôture électrifiée mais depuis le vol de nos panneaux solaires il y a quelques semaines, nous ne pouvons plus recharger les batteries sur place, cela ne facilite donc pas les choses.

 

DSCN0296.JPG

 

Heureusement il nous en faut plus pour nous décourager et les jardiniers sont toujours aussi volontaires pour à la fois se former à la culture maraichère mais aussi cultiver le lien social.

Car, Oui ! Ce jardin solidaire de la Castille est un jardin qui fait du bien !

Parmi les objectifs principaux, celui d’avoir le plaisir du contact avec la nature et la création de lien sont les plus importants et représentatifs au sein de ce jardin.

 

Cette envie du jardin est telle que les participants s’initient ENSEMBLE aux différentes techniques de jardinage. Entre les rangées de légumes, les conversations se lient, les conseils et les aides s’échangent, les plaisanteries aussi mais toujours avec respect envers l’autre.

C’est ainsi que la convivialité et la confiance s’installent car les liens se tissent au fil des jours...

Pour vous donner quelques chiffres, ce sont près d’une cinquantaine de participants au jardin depuis le mois de janvier et l’année n’est pas encore finie !

 

DSC05521.JPG

 

Certains ne sont que de passage, juste le temps de découvrir ce lieu alors que d’autres beaucoup plus assidus et fidèles viennent de manière très régulière. Aujourd’hui nous allons au jardin trois journées par semaine : les lundis, mercredis et vendredis et ce jardin est ouvert à tous !

Nous avons récemment eu la visite de travailleurs sociaux du conseil départemental venues faire découvrir le jardin à l’un de leur suivi. Depuis, François vient au jardin dès qu'il est disponible et semble apprécier l'ambiance et la convivialité auprès des autres participants.

 

DSCN0236.JPGManon et Elodie, travailleurs sociaux au conseil départemental, entourées par les jardiniers

 

Alors n’hésitez pas à parler de cette activité autour de vous et peut-être susciter l’envie à de futurs jardiniers à la recherche d’évasion et de se rapprocher de la nature afin d’oublier un quotidien parfois lourd à porter.

 « Quand il parle de « Jardins fabuleux », le philosophe et sociologue Daniel Cérézuelle ne parle pas de beaux jardins créés par des architectes-paysagistes, mais d’un outil d’insertion sociale et de prévention de l’exclusion ». Ce « Jardin social » participe activement à remettre debout des « humains à terre » et ont, aujourd’hui une utilité aussi importante que celle des jardins ouvriers au XIXème siècle.

 


 

Un grand Merci à Robin Collas, en service civique durant près de 10 mois qui a terminé sa mission au sein du jardin au mois de septembre. Il avait en charge l'accompagnement du public dans la découverte du jardin et la valorisation du jardinage dans une dynamique de partage d'échanges. Il a fait preuve de beaucoup d'attention, de patience et d'écoute tout au long de sa mission et d'une grande capacité d'adaptation. Nous lui souhaitons bonne route en espérant que cette expérience l'accompagnera dans ses futures recherches.

 

DSC04151.JPG

 

Voici un très beau reportage vidéo réalisé par le service communication de l'Union Diaconale du Var au mois de juillet 2017. Merci à Delphine Dumont d'avoir si bien mis en valeur tout le travail accompli dans ce jardin depuis des mois, mais aussi l'investissement de toutes les personnes et le plaisir qu'elles manifestent à participer à ce très beau projet de jardin solidaire.

 


 

Nathalie Carmagnole

(novembre 2017)

 



28/11/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 114 autres membres