Jer'Echos

Jer'Echos

Comment collectionner les moments de bonheur ?

Mardi 14 Février, nous avons eu le plaisir d'avoir la visite de Michèle, ancienne bénévole de l'atelier d'écriture. Tout le monde était heureux qu'elle partage ce temps d'écriture avec les poètes de l'atelier de Raymonde

Merci Michèle et tu es toujours la bienvenue ! 

 

DSC02624.JPG

 

Avant, je cabriolais. Aujourd’hui, je me pose et ta vie se déroule tel un fleuve.

Elle me laisse aujourd’hui sur une rive, seule, à tenter de percer son mystère.

Dans mon dos, pointe l’énergie d’ailes naissantes, le moment venu, je m’envolerai comme un oiseau vers d’autres contrées. Un olivier jalonnera mon parcours et me rappellera que la vie m’enracine dans son éternité.

Je ferme les yeux et je capte le parfum subtil de la rose.

C’était le parfum préféré de ma mère et il m’accompagne dans mon voyage intérieur.

Je m’imagine dans un bateau, ivre de houle et de remous, larguant les amarres pour un pays lointain, un pays où des réponses s’envisagent.

Défilent des souvenirs, des visages, l’Inde est si présente en mon cœur, elle me trouble et m’apaise.

Je ne veux désormais collectionner que les moments de bonheur. 

 

Michèle

 

visage-inde-voyage-indienne.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je pars dans ma Porsche roulant à pleine vitesse. Je m’en vais à l’aventure au bout de mes rêves… parcourant au fil du temps mon cher pays la France !

Je fais une courte halte sous un pin dominant une belle clairière remplie d’un tapi de mille fleurs de toutes les couleurs.

Je m’imagine alors : « Et si j’étais une pâquerette parmi tant d’autres ? » Au gré du vent, je me laisserai caresser les pétales, sentir la rosée du matin éclore au tout premier rayon de soleil. Et si j’étais un félin, je dominerai la savane, perché sur une branche, guettant ma future proie qui honorera mon festin.

Reprenant la route, je songe à ce soir, écrire dans mon livre de bord cette merveilleuse journée. Encore un souvenir où je ne veux désormais collectionner que les meilleurs moments de bonheur de ma vie.

 

Philippe

 

images-et-photos-gratuites-libres-de-droits-téléchargement-gratuits247-1560x1129.jpg


Si j’étais un animal, je serai un oiseau pour pouvoir survoler le monde, découvrir des endroits féeriques et bâtir moi aussi mon nid quelque part.

Peut-être même dans un beau sapin vert, au milieu de beaucoup d’autres et respirer avec délectation l’odeur de la résine.

Je choisirai aussi d’être une jacinthe, persévérante petite fleur qui combat le froid de l’hiver pour offrir au regard ses éclatantes couleurs et toutes ses clochettes. En ce qui concerne un pays, je choisirai sans hésiter la Russie, si belle et si variée à découvrir. Je choisirai comme voiture une méhari qui me permettrait même de rouler dans la nature en toute confiance en ses performances. Et un beau poème de Baudelaire pour me rappeler que je vis dans un pays qui honore le talent des hommes, que des bonnes choses en quelque sorte !

Je ne veux désormais collectionner que les moments de bonheur.

 

Pierrette 

 

Photo_big_Citroen_Mehari_1981_4003_3.jpg


Si j’étais un animal, je serai un cheval, mais un cheval gentil.

Si j’étais un arbre, je serai un sol pleureur pour pleurer sur mon sort,

Si j’étais une fleur, je serai un coquelicot car je vois souvent rouge.

Si j’étais un pays, je serai le Mexique,

Si j’étais une voiture, je serai une Ford Gran Torino,

Si j’étais un poème, je serai : « Chat Va ! » et je ne veux désormais collectionner que les moments de bonheur.

 

Gilles

 

12-CHAT-VA-COVER.jpg


Si j’étais un chat comme celui que je vois sur le rebord de la terrasse, je partirai visiter les toits des villes d’Italie. Faire la connaissance des uns et des autres. Je dormirai sous l’olivier dans le champ d’à côté, me prélasserai toute la journée au soleil. Je reverrai à travers le poème de Victor Hugo « la rose » et puis je ne me rappelle plus. Est-ce que les chats rêvent ? Ils jouent plutôt avec les pétales des pivoines dans un rayon de soleil. Et moi, le chat, je casserai le vase et ça fera des éclats au milieu de la pièce comme des étoiles. Mais à force de rêver, je m’aperçois que je ne suis pas un chat, seulement un être humain qui aime la vie. Partir sur les routes avec des gens, voyager dans une dauphine, petite voiture d’un temps passé… On partage, on offre, on rit, on rêve et maintenant je ne veux désormais collectionner que les moments de bonheur.

 

Raymonde

 

 

img_187.jpg



06/03/2017
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 114 autres membres