Jer'Echos

Jer'Echos

Le miroir de l'océan

 

DSC00909.JPG

 

 

Dans la vie de tous les jours, on a besoin d’aventure, d’un sourire, d’un miroir pour l’autre, d’une main pour aider les autres dans les difficultés, d’une flamme pour éclairer celui qui est perdu afin qu’il puisse retrouver sa route, se retrouver soi-même et retrouver l’amitié perdue.

Cette vie, ce monde où l’on voit la réalité de tous les jours, la misère, la façade des personnes perdues. Ce monde où l’on vit la fraternité avec différents pays, différentes races mais on forme une communauté d’amitié, de fraternité.

Un monde, une communauté, une société qui peuvent aider des personnes en difficulté afin qu’elles retrouvent l’aventure, l’amitié perdue. Cette communauté s’appelle « Anna » ; elle vit dans la solidarité, la compassion pour aller à la rencontre des autres.

 

Angela


Le plongeon

 

Un jour, j’ai rendu visite à un ami peintre dans son atelier, car il m’avait envoyé un message sur mon téléphone.

Dès que je suis arrivé, il avait l’air perdu, un pinceau à la main.

On se salue et on partage le verre de l’amitié.

J’aperçois deux nouveaux tableaux dans ce lieu ; l’un me fait penser à une œuvre de Pablo Picasso et l’autre à une île féérique surgit de nulle part dans le tumulte de la tempête comme un repère pour le marin perdu, lui indiquant un endroit où se poser pour attendre que celle-ci se calme et qu’il puisse reprendre son voyage sur des flots plus cléments.

Il m’explique que ce sont des maquettes pour un projet sur la fraternité et qu’il doit le peindre sur la façade d’un bâtiment d’accueil de jour.

Mon cœur se rempli d’espoir car je connais cet endroit ; c’est ici que mon aventure a commencé avec Térésa.

Au début, ce sont des sourires et après mon cœur s’est embrasé de mille flammes.

Au matin, à mon réveil, devant le miroir, je me dis que c’est moi le marin perdu dans la tempête et que Térésa est mon île. Maintenant, nous sommes deux à voyager sur des flots plus cléments et sa main dans ma main avec sourires, bisous et câlins.

 

Pierre Castel


Ce tableau me fait penser à un chemin du bonheur,

Sur un fond bleu, une aventure comme dans la vie,

Un sourire d’enfant perdu dans un océan,

Un souhait d’amitié, se prendre par la main en toute amitié,

Se regarder dans un miroir comme un reflet en surface de l’eau,

Si l’on n’a pas d’espoir et d’amitié, alors il ne reste que le respect

Et la confiance des amis, la façade de l’âme et de l’espoir.

 

Carmen Santiago

 

 

DSC00912.JPG                                    Carmen & Patrick


Partant à l’aventure, avec le sourire, perdu au confins des océans, je me dirige avec ma compagne, l’embrasse comme au premier jour, où mon cœur s’est enflammé.

Main dans la main, nous allons explorer la mer de glace.

Bien sûr à bord, il y a mon ami Dédé, ce n’est pas une façade que notre amitié est sincère.

Ça y est ! Nous sommes perdus dans ce Groenland ; ce miroir de glace à n’en plus finir.

Moins 50 degrés, j’avoue que nous avons très froid  tous les trois.

Se disant : « On aurait mieux fait de rester chez nous, au soleil qui nous manque tant ».

Je change de cap, 45 degrés nord-est, soudain, on aperçoit une montagne de glace s’approchant de plus en plus.

Emerveillé de voir cette beauté de la nature, avec Dédé et ma compagne.

Nous écrivons un message d’espoir pour sauvegarder toute cette création qui est notre belle planète.

Nous mettons ce message dans une bouteille, en espérant qu’elle ne reste pas prisonnière des glaces.

 

Fifi

 

DSC00919.JPG                                                                                                                      Fifi & Adrien


Océane, tu es mon arc-en-ciel moderne,

Quand tu es partie à l’aventure, perdue dans le ciel,

Tu es revenue à travers un miroir plein d’espoir,

Façade brisée pour sortir de la mer,

Mains en l’air pour la fraternité avec ton sourire d’ange,

Tu avais la flamme de l’espoir et de l’amitié,

Un nouveau monde que tu voulais sans guerre, sans haine,

Comme une île déserte qui serait faite d’amour et de paix,

Et tous en communion, espoir tu donnes et tu donneras,

Je t’aime ma fille…

 

Rachel Boncoeur

 


 Quand je fais de la peinture, je me demande souvent ce que les objets pensent ou ce que les gens font à cette place-là.

 Comme j’utilise mes mains pour peindre, je touche souvent mes tableaux et leurs messages, c’est-à-dire le miroir de mon âme.

 Parfois, je vois des pensées perturbées qui travaillent bien ensemble.

 Tout est coloré et adorable. Mais parfois je n’arrive qu’à l’espoir perdu qui se retrouve sur la façade d’un sourire sur mon tableau.

 Tout est noir ! Il n’y a plus de fraternité, plus d’amitié.

 Une fois, j’ai eu envie de vivre une aventure ; j’ai écrit un texte sur la flamme de l’âme.

 J’ai fini par « Je suis sur la mer du nord et il fait très froid. Je me sens perdu et tout à coup, je vois l’iceberg au milieu de la mer qui est aussi perdu que moi ».

 Je suis toujours dans la solitude. Quand est-ce que je vais voir Joséphine ?

 

 Max

 

 

DSC00914.JPG                                                                 Angela, Rachel, Max & Dédé

         


L’espoir est une façade qui donne la main pour sourire à l’aventure d’une amitié comme le message d’une flamme, dans un miroir de la fraternité perdue.

Mais avec Carmen, c’est plus efficace, réel et joyeux.

 

Patrick Roland

 


Une vie perdue

 

Ce tableau me rappelle une personne qui veut oublier ses problèmes mais qui s’est perdue avec son bateau. Partie chercher la fraternité, l’amitié donnée par un sourire, un message d’amour.

Regarder en avant, continuer son voyage pour de nouvelles aventures et ne rien oublier…

 

Térésa

 

DSC00913.JPG                                                                                                          Thérésa & Pierre


Miroir à l’envers

 

A travers ce miroir, une main tendue comme un message qui flotte sur l’eau,

Un message d’espoir, de fraternité où rien n’est perdu.

Deux mains viennent rejoindre celle qui tient le dôme de cristal annonçant la paix dans le monde.

On dirait un tableau de maître au milieu de la méditerranée,

Où une vague plus forte envoie à travers l’écume comme des flammes,

Vers mes pensées qui se trouvent à la pointe du dôme,

Et ma pensée à travers le ciel qui domine une vue aérienne de champs et de maisons.

Le miroir se voile et un sourire apparaît, un sourire d’amitié,

Puis le dôme se retourne, s’enfonce dans la mer et c’est le trou noir, bleu, vert.

Le ciel s’assombrit et glisse comme un rideau sur une façade de mauvais présages !

Ma pensée va vers Marie et me renvoie des couleurs bleues, roses, rouges, vertes qui coulent à travers les vagues,

Puis un bruit de verre ; le miroir se retourne et se brise.

J’ouvre les yeux sous un ciel bleu ; l’espoir…

Quelle aventure !!!

 

Raymonde

 

DSC00915.JPG                                                                                                           Adrien & Raymonde

 

 

 

 

 



15/03/2016
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 113 autres membres