Jer'Echos

Jer'Echos

« Le Cadavre Exquis » c’est quoi ?

Il s’agit d’un jeu collectif qui consiste à composer des phrases selon un ordre « sujet/verbe/complément » que chacun écrit à tour de rôle en ignorant les propositions des autres joueurs. A la lecture du texte, cela donne une histoire totalement déconcertante et souvent très drôle.

Ce sont les surréalistes, faisant donc partie du mouvement intellectuel « le surréalisme » fondé au début du  20ème siècle par André Breton, qui ont inventé ce jeu dont la première phrase fut « Le cadavre exquis boira le vin nouveau… ».


 

Le Flynt se porte bien, il a grossi et il aime son papa 

Flynt le chien toujours content et joyeux

Joyeux sont tous ces chants et ces musiques du

Monde qui tourne comme un toton déséquilibré mais

Qui résiste au chocolat car elle doit garder la ligne pour 

L'été sera chaud, les plages seront

Remplies la coupe d'un vin chaud aux arômes d'épices 

Ardentes ta flamme devant le feu de cheminée

Qui crépite sous la dent !

 

Raymonde, Michèle Nathalie, Gilles, Sylvia, Henri, Nelly, Marie

 

Le silence est prioritaire quand on écrit

Mais le temps des marionnettes est passé

Passé, tel le furet, par ici ou par-là, il revient par la porte

Etant sorti, le bellâtre me fit un sourire ravageur et

Salua le Flynt et moi-même, tiens encore Sylvia qui a de la

Tendresse, calins, quelques bons moments passés sur le

Canapé, le pauvre ! il a 30 ans et déjà en piteux état.

 

atelier d'écriture

 

Constructifs ! Oui ces ateliers, les mots s’entrechoquent

Entre les enfants, il y avait un carnage, et maintenant les parents

Discutent, les hommes papotent, les femmes

Sont les plantes, nous les hommes sommes le

Pollen qui s’envole

S’envole l’avion de l’aéroport de Nice pour atterrir à

Paris et l’Arc de Triomphe, car la Tour Eiffel lui faisait la gueule

La gueule joyeuse en s’exprimant avec

Les yeux fermés, je prends quelques instants pour me remettre les esprits, puis

Je passe le relais à ma voisine qui est sympathique, elle s’appelle Nelly et a

Plein de bonheur dans ce monde. J’aime à penser qu’il

Faudrait pas pousser mémé dans les orties

Qui piquent, les mots, les mots doux, les mots d’amour !!!

 

atelier d'écriture

 


 

Les rêves envahissent ma tête à longueur de nuit et m’empêchent

De me réveiller devant la fenêtre grande ouverte les

Rayons presque vides du supermarché où erre ce jeune homme

Affamé est le vilain qui ne veut pas aller

Faire les courses que lui demande sa petite

Mamie qui se prélasse sur la plage, se dorant au

Soleil, tu me brûles la peau, on voit bien mon chapeau

Rond comme une queue de pelle après

Une beuverie qui se termine dans

Le poulailler en fête, le coq va se marier, Vive les mariés !!!

 

atelier d'écriture

 



12/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 114 autres membres